par Sandy Garland

Si vous découvrez des plantes ou des arbres dans votre jardin avec des cercles parfaitement découpés dans les feuilles, veuillez célébrer – vous avez des abeilles coupeuses de feuilles vivant à proximité. C’est magique de les voir au travail, tant en coupant ces cercles ou en s’envolant avec un tel morceau de feuille enroulé.

Une abeille coupeuse de feuilles sur des fleurs d’asclépiade commune. Comme vous pouvez le voir, ces abeilles transportent du pollen sur leur abdomen, contrairement à la plupart des abeilles qui le transportent dans des sacs polliniques retrouvés sur leurs pattes. Photo prise par Barry Cottam au jardin écologique Fletcher

La famille des Megachilidae comprend une variété de genres, mais parmi ceux que nous connaissons le mieux, nous avons les abeilles du genre Megachile (abeilles coupeuses de feuilles), très répandues dans notre région.

Les abeilles coupeuses de feuilles sont des abeilles de taille moyenne (environ la taille d’une abeille à miel). Leur particularité est un « ventre » jaune, généralement recouvert de pollen (voir la photo de droite).

Ces abeilles ne produisent qu’une génération par année et vivent très peu longtemps. Les adultes émergent de leur site d’hivernage en juin, s’accouplent, ramassent du nectar et du pollen, et construisent des appartements élaborés à l’aide de disques de feuilles dans des tiges mortes ou autres tunnels et tubes.

Christine Hanrahan explique : « La plupart des nids d’abeilles coupeuses de feuilles que j’ai trouvés étaient sous des roches, mais on peut aussi les trouver dans du bois en décomposition, dans des tunnels creusés dans le sol, à l’intérieur d’objets créés par les humains tels que des tuyaux, des briques, ou, comme au jardin écologique Fletcher, dans des boites d’abeilles. » (photo ci-dessous: Des nids de mégachiles partiellement enterrés, trouvés sous une roche)

Chaque pièce – qui comporte jusqu’à 15 disques de feuilles dont les bords sont mâchés de manière à ce qu’ils se collent les uns aux autres – contient un œuf déposé sur une boule de nectar et de pollen mélangés. Les œufs éclosent au bout d’une semaine et les larves se nourrissent du repas que leur mère leur a laissé. À ce jour, la plupart des adultes sont morts après avoir terminé leur cycle de vie.

À l’intérieur des « appartements », les larves d’abeilles ont fini de consommer leur repas et sont si grandes qu’ils peuvent complètement remplir leur chambre. Ils se transforment en pupes et « dorment » pour le reste de l’année, se préparant à émerger comme adultes le mois de juin suivant.

Comment les aider?

Le tunnel à gauche a été utilisé par une abeille maçonne avec l’entrée remplie d’argile. À la droite, on retrouve le nid d’une abeille coupeuse de feuilles dont l’entrée est bouchée par des feuilles. Photo par Christine Hanrahan, août 2012, jardin écologique Fletcher

Les coupeurs de feuilles utilisent des feuilles minces et non poilues, comme celles des plantes de la famille des roses (roses, sorbiers, aubépines, prunes, cerises), mais nous les avons également vus utiliser des feuilles d’érable et même des pétales. Ne vous inquiétez pas si vous voyez ce type de dommage dans votre jardin. Les abeilles ne tueront pas les plantes et la période de coupe ne dure que quelques semaines.

Les coupeurs de feuilles font partie de la petite proportion d’abeilles indigènes qui nichent au-dessus du sol. Ils semblent préférer des tunnels d’environ 5 à 7 mm de diamètre. Au jardin écologique Fletcher, nous avons eu beaucoup de succès avec des trous percés dans un bloc de bois, mais les coupeurs de feuilles n’ont pas utilisé les tunnels de papier artificiels que nous fabriquons pour les abeilles maçonnes (voir Bee box workshops).

Les abeilles coupeuses de feuilles retrouvées au jardin écologique Fletcher

Abeille coupeuse de feuilles (mégachile) sur la carotte sauvage. Photo de Christine Hanrahan.

Heriades carinatus
Hoplitis pilosifrons
Hoplitis producta
Megachile brevis
Megachile centuncularis
Megachile frigida
Megachile gemula
Megachile inermis
Megachile latimanus
Megachile relativa
Megachile rotundata
(non-indigène, selon Wikipédia, « introduit pour la pollinisation de cultures »)

Pour plus d’information (en anglais seulement)

Abeilles coupeuses de feuilles au jardin écologique Fletcher par Christine Hanrahan – expérience de base et excellentes photos

L’abeille coupeuse de feuilles de Buzz About Bees – comprend des vidéos des abeilles coupeuses de feuilles et d’une abeille construisant un nid dans une tige de plante

Megachile at BugGuide – des informations détaillées sur les coupeurs de feuilles et autres membres du genre Megachile


Sandy Garland est une bénévole de longue date au jardin écologique Fletcher. Elle s’est intéressée aux abeilles et aux autres pollinisateurs quand elle a construit un hôtel pour insectes, et, à peu près au même moment, lorsqu’elle a commencé à photographier des bourdons pour les soumettre à Bumble Bee Watch.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *